Alimentation semi marathon

Quel petit déjeuner avant un Semi-marathon ?

un produit céréalier peu complet en accompagnement (riz, pâte, semoule, quinoa, etc) un fruit cuit ou compote associé à un laitage maigre de préférence végétal (soja, etc) Evitez tant que possible les fruits non cuits (banane, pomme, orange, etc)

Comment se ravitailler pendant un Semi-marathon ?

Informez-vous sur les ravitaillements proposés Cela va du basique « eau et sucre » jusqu’à un stand garni de fruits frais ou secs, de pain d ‘épice, voire de gels et boissons énergétiques. Selon vos habitudes, cela peut vous inciter à emporter vos barres ou gels fétiches.

Quel repas la veille d’un marathon ?

La veille de la course : Il est important de privilégier un repas complet comportant de la viande (maigre), du poisson (maigre) ou des oeufs, des légumes cuits, un produit céréalier, un laitage et un fruit cuit.

Quelle alimentation pour le running ?

Lorsqu’on pratique la course à pied de façon assidue, nous devons en avoir des apports réguliers compris entre 1,5 et 2,2 grammes de protéines pour un kilo de poids corporel (2). Les protéines sont majoritairement présentes dans la viande, le poisson, les œufs et les végétaux (céréales, légumineuses).

Quand manger avant un Semi-marathon ?

Pour être sur que votre digestion soit terminée avant le départ du semi marathon , essayez de manger votre petit déjeuner au moins 3-4 h avant le début de la course (en tout cas pas moins de 2h avant ).

Quel petit déjeuner avant d’aller courir ?

Avant de partir, en plus d’un thé ou d’un café, avalez quelques biscuits secs ou une petite barre hyper-protéinée (type Gerlinéa). Au retour, selon votre faim et votre timing prenez un vrai petit – déjeuner (pain complet avec un peu de beurre ou de fromage à tartiner ou du jambon, un yaourt et un fruit) ou un muesli.

You might be interested:  The marathon clothing

Quel gel prendre pour un Semi-marathon ?

Pour un semi , je conseille 1 GEL ENERGIX au 10ème et 1 COUP DE FOUET au 15ème km. Ça redonne de l’énergie et on évite ainsi tout risque de baisse de régime (3). On peut aussi emmener avec soi 1 gel RED TONIC pour les derniers kilomètres (18ème km).

Comment boire pendant le marathon ?

Il faut globalement boire un demi-litre toutes les heures (500 ml), avec une hydratation qui doit être la plus fractionnée possible. L’idéal est de boire « régulièrement tous les 7-8 minutes, par petite gorgées pour optimiser le confort intestinale » décrypte Anthony Berthou.

Quand prendre les gels sur marathon ?

Prévoir 2 gels sur le semi, entre 2 et 3, maxi 4, sur le marathon me paraît une bonne mesure (ex : 15ème, 25ème ( gel salé), 39ème km), en alternance avec les aliments solides des ravitaillements. Utilisez le gel coup de fouet qui permet de relancer sur les trois à quatre derniers kilomètres de la course.

Quel repas la veille d’un trail ?

La veille du trail Les pâtes seront vos meilleurs alliées accompagnées d’une viande blanche avec quelques légumes cuits (en petites quantités car ils sont riches en fibres) et épépinées. Une compote maison sans sucre et du fromage blanc nature seront parfaits pour le dessert.

Comment se nourrir avant un marathon ?

Voici quelques suggestions : Boisson : Thé, Café, verre d’eau. Pain blanc, crêpe, riz au lait, gâteau de Savoie. Vrai beurre (pas trop) Produit sucré (confiture, marmelade,…) Laitage (yaourt, fromage blanc, lait). Compote ou un fruit bien mûr. Voire une tranche de jambon pour les plus affamés.

You might be interested:  Marathon de paris heure départ

Comment se préparer la veille d’un semi marathon ?

Il faut également veiller à bien s’hydrater car l’organisme a besoin de beaucoup d’eau pour fixer les sucres sous forme de glycogène musculaire: buvez au moins 2 litres par jour (et ce dans les 2-3 derniers jours avant la course).

Quelle protéine pour la course à pied ?

On propose généralement un apport compris entre 1,2 et 1,5 g par kg de poids corporel (PC) et par jour chez les athlètes d’endurance (soit entre 84 g et 105 g par jour pour un athlète de 70 kg), jusqu’à 2 g/kg PC/jour chez les athlètes de force visant à améliorer leur masse musculaire.